04/11/2014

Loulou in the sky !

Vous vous souvenez sûrement de cette chanson des Beatles en 1967 : « Lucy in the sky with diamonds ». Une chanson psychédélique, un hommage discret et toujours nié au LSD. Eh bien, dans mon quotidien régional favori, Midi Libre, ce n’est pas Lucy qui est montée au ciel, mais Louis Nicollin, dit Loulou, rédacteur en chef d’un jour. Un poids lourd, Loulou, dans tous les sens du terme. Il accuse plus d’un quintal sur la balance, la bedaine avenante et la lippe gourmande. Le patron du groupe Nicollin qui vide les poubelles partout en France, en Belgique et au Maroc, 4500 collaborateurs, 300 millions de chiffre d’affaires. 300e fortune de France, président du club de football et du club de rugby de Montpellier, franc-maçon membre du Club des Cinquante. Selon le Figaro, « attaché aux traditions, Nicollin sponsorise les sports de boules et les joutes nautiques. Il est également propriétaire d'une manade de taureaux qui font le spectacle dans les courses camarguaises. Un sport confidentiel pratiqué entre les Saintes-Maries-de-la-Mer et la banlieue de Montpellier, où les raseteurs, vêtus de blanc, tentent de décrocher un pompon et une ficelle accrochés aux cornes d'un taureau, dans le but de toucher une prime. »
Loulou, c’est, selon l’Obs, le « dinosaure du foot et la majesté des poubelles », le dirigeant le plus charismatique du foot français. Ce trublion fort en gueule adore les médias, qui le lui rendent bien : avec lui, le spectacle est permanent. Il provoque ses adversaires, le club de St Etienne : "Je leur pisse à la raie. C'est mal répondu, hein ? Non, mais c'est scandaleux. (...) Et les Stéphanois quand ils étaient premiers, ils avaient pris un teston, ils n'en pouvaient plus ceux-là». Il insulte le supporters de son  club : "Ce ne sont pas des supporters, c'est des grosses merdes, c'est tout. Il y a des braves gens qui sont là, qui agitent les drapeaux et tout mais il y a quatre ou cinq cons et ça, ça me fait chier ». Loulou a été plusieurs fois sanctionné par le comité d’éthique de la Ligue de football et condamné par la justice. Mais ça ne l’a pas calmé, il récidive dès qu’il en a envie. Loulou est intouchable, tout le monde le soutient, il était copain comme cochon avec l’ancien président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, une grande gueule comme lui, avec qui il partageait le goût des blagues machistes. Il n’y a que Cohn-Bendit pour lui dire que, 40 ans à la tête d’un club, ça suffit ! Mais Loulou n’est pas prêt de passer la main. C’est le bienfaiteur du sport de Montpellier. Il a compris depuis longtemps que le sport lui ouvre les portes des maires qui cherchent quelqu’un pour vider leurs poubelles. Un business très juteux.
Chaque semaine, le grand quotidien régional Midi Libre sert la soupe à Loulou et à son club de foot. Il guette ses bons mots, il compatit à ses malheurs, quand le stade est inondé, il jubile quand paraît un livre pour les 40 ans du club. Selon la rumeur, Loulou donnerait chaque année plus d’un million d’euros de pub au quotidien. Pour lui renvoyer l’ascenseur, Midi Libre l’a désigné comme rédacteur en chef d’un  jour et il a dialogué avec ses lecteurs-admirateurs.
Selon la rédaction, «il a réagi à plusieurs sujets d'actualité avec son franc-parler habituel». C’est rien de le dire, il faut l’entendre ! Florilège des pensées du président Loulou :  à propos des manifestations violentes autour du barrage de Siens : "C'est triste, ce jeune, qui est mort, c'est emmerdant, mais il faut arrêter de taper sur les flics… ». Un sondage annonce Marine Le Pen au 1er tour de la présidentielle : " (...) ils sont moins fachos qu'avant. Il y a une nouvelle génération. Regardez Marion Maréchal Le Pen, elle est jolie comme un coeur et elle a oublié d'être con". Ses liens avec les élus : "Moi, je fais les poubelles à droite, à gauche, aux communistes (...) Nicolas Sarkozy est un ami. Au national je vote à droite, mais localement, avec Frêche, je votais à gauche. (...) Couderc est le maire le plus con que j'ai jamais connu. Alors que je soutenais l'ASBH, il ne nous a jamais filé de subvention. Ménard peut pas être plus con que Couderc. Demain on travaillerait à Béziers, ça ne me déplairait pas de me réinvestir à l'ASB.. Cette ville est vouée au rugby et aux taureaux ! » La fusion des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées : "Ca m'emmerde ! Je suis contre. » La finesse de la réflexion et l’élégance de la pensée, on vous dit !
Le Sud est comme ça, il adore les caractères forts et les grandes gueules. A  Paris, on considère Loulou comme un millionnaire excentrique et un dirigeant de club mégalomane. A Montpellier, on l’adore justement pour ça. Pourtant, les dérapages de Loulou dans ses affaires l’ont conduit au tribunal. Selon Capital : « En 2003, il a écopé de dix-huit mois avec sursis et 50 000 euros d’amende pour abus de biens sociaux : il avait arrosé des bureaux d’études lyonnais pour décrocher des marchés de collecte d’ordures. En 1996, d’un an de prison avec sursis et près de 500 000 francs d’amende pour une affaire de fraude électorale à la chambre de commerce et d’industrie de Montpellier. ». Broutilles, tout ça, balance Loulou ! Le jour où il s’arrêtera de faire de l’argent, d’arroser les municipalités et de déconner, c’est que son coeur l’aura lâché, comme son pote Frêche.

23:33 Écrit par schindma | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.